AccueilAccueil  GalerieGalerie  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Expression du jour

Aller en bas 
AuteurMessage
xpmen
~~~~~~~~~~
~~~~~~~~~~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 745
Age : 52
Ville : comines (belgique)
Date d'inscription : 10/12/2005

Feuille de personnage
Je connais la Réunion:

MessageSujet: Expression du jour   Sam 18 Fév 2006, 19:39

voila , depuis environ 4 mois je reçois chaque jour un mail qui me donne la signification d'une expression .

ça fait un bon moment que j'avais envie de vous le faire partager
alors je me lance , je ferai un copier coller du mail ici chaque jour sifle

un peut de culture ne fait de mal a personne hein , alors autant le partager
c'est parti pour la premiére :

« Sabler/sabrer le champagne »


Boire/ouvrir une bouteille de champagne pour fêter un joyeux évènement.


Voilà encore une expression qui a brisé de nombreux ménages ou des amitiés vieilles de trente ans, chacun tenant à 'sa' vérité lorsqu'il s'agissait de savoir s'il fallait dire sabler ou sabrer le champagne.

La vérité m'oblige à dire que c'est le candidat qui a choisi sabler qui aura le droit de revenir en deuxième semaine, tout en ne niant pas à l'autre participant qu'il est tout-à-fait possible de sabrer le champagne avant de le sabler.

Pour évacuer le mauvais choix, disons que sabrer le champagne, c'est tout simplement en faire sauter le goulot avec un sabre ou un gros couteau (les plus habiles se contenteront, avec l'objet tranchant, de faire à la fois sauter les fils métalliques qui maintiennent le bouchon et entraîner ce dernier avec).
Ce qui est probablement un reste d'anciennes débauches militaires, est à la fois un bon moyen de perdre beaucoup de ce précieux liquide (qui jaillit de la bouteille ainsi martyrisée) et de se blesser avec des bords de bouteille coupants ou des morceaux de verre dans les flûtes.

Maintenant que la vérité est rétablie, pourquoi 'sable'-t-on cet alcool à bulles ?

Cela date du 18e siècle.
A cette époque, sabler, c'était "boire d'un trait" un liquide, principalement alcoolisé. Ce n'est qu'au début du siècle dernier que ce verbe n'a plus été utilisé qu'avec la boisson festive.
L'origine de ce 'sablage' d'une boisson viendrait (selon Furetière) d'une comparaison avec le fondeur qui, au 17e siècle, faisait couler très rapidement son métal en fusion dans un moule à base de sable fin, comme le buveur fait couler sa boisson au fond de son gosier.


Et surtout, à la prochaine occasion, n'oubliez pas de sabler le champagne avec modération. Tout en gardant à l'esprit que même la modération doit être pratiquée avec modération
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://super-game.be/
bugstar
~~~~~~~~~~
~~~~~~~~~~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 649
Age : 108
Ville : Yvelines
Date d'inscription : 04/11/2005

Feuille de personnage
Je connais la Réunion:

MessageSujet: Re: Expression du jour   Sam 18 Fév 2006, 20:14

Merci pour ton initiative.
Personnellement je connaissais plutôt l'expression, sabrer le champagne, le fait d'amputer la bouteille de son goulot avec un sabre ou autre instrument coupant rappelant à chacun que le lustre était vraiment mal placé et que les pompiers sont souvent invité à la fête des maladroits.
Pour ce qui est de sabler le champagne, je l'ignorais plus que je ne l'utilise pas, certainement du fait de la définition donnée, les rares fois que j'en bois je préfère me délecter du nectar en question.
Je serais plutôt partisan de sabler le saké, le cul-sec me paraissant moins douloureux au palais.

_________________
Courir est un privilège que les gens ponctuels n'ont jamais su apprécier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chez.com/bugstar/index.htm
Tib'
~*~*~*~*~*~
~*~*~*~*~*~
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4616
Age : 45
Ville : Rouen
Date d'inscription : 12/10/2004

Feuille de personnage
Je connais la Réunion: Oui

MessageSujet: Re: Expression du jour   Dim 19 Fév 2006, 12:03

Euhhh bugstar m'enlève les mots de la bouche...
Merci pour ton initiative... Tu as raison la culture ne fait de mal à personne Wink
Merci !

_________________
*****
Be lobe. Be positive. Bizz Tutti.
*****
My blog : http://tibysaventures.blogspot.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eden-reunion.neuf.fr
xpmen
~~~~~~~~~~
~~~~~~~~~~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 745
Age : 52
Ville : comines (belgique)
Date d'inscription : 10/12/2005

Feuille de personnage
Je connais la Réunion:

MessageSujet: Re: Expression du jour   Dim 19 Fév 2006, 15:21

ah ben si ça plait , je continue alors cool

« Coller aux basques »


Suivre quelqu'un de très près, ne pas le lâcher d'une semelle.


Cette expression date du 18e siècle : les basques étaient autrefois des morceaux d'étoffe en partie basse d'un pourpoint et qui descendaient en dessous de la taille
Bien entendu, la métaphore indique bien que celui qui collait aux basques de quelqu'un le suivait de très près.

Comme quoi une expression peut survivre dans le langage bien après la disparition des éléments ayant provoqué sa naissance et son sens véritable ne plus être compris par la majorité des gens.


Pour tuer une légende tenace, je dois dire que, contrairement à ce que croient certains supporters de football (de ceux qui ne sont pas des lumières - si, si, il en existe !), cette expression ne vient pas des joueurs de l'équipe adverse qui étaient chargés de marquer Bixente Lizarazu, donc de "coller au Basque".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://super-game.be/
Bigfish
*****
*****
avatar

Masculin
Nombre de messages : 742
Age : 45
Ville : Guipavas,Bretagne,Finistere
Date d'inscription : 30/01/2006

Feuille de personnage
Je connais la Réunion: Oui

MessageSujet: Re: Expression du jour   Dim 19 Fév 2006, 22:45

DONC RIEN A VOIR AVEC LES NOUVELLES BASKETS A LA MODE Shocked affraid

_________________
Memestra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brest-aqua.info
xpmen
~~~~~~~~~~
~~~~~~~~~~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 745
Age : 52
Ville : comines (belgique)
Date d'inscription : 10/12/2005

Feuille de personnage
Je connais la Réunion:

MessageSujet: Re: Expression du jour   Lun 20 Fév 2006, 21:02

« As de pique »


Personne à l'apparence bizarre ou mal habillée...


On dit d'ailleurs principalement de quelqu'un qu'il est "habillé (ou attifé, fringué, ficelé...) comme l'as de pique".
Allez donc vite chercher un jeu de cartes, sortez-en l'as de pique et regardez sa tenue vestimentaire !
Si vous y arrivez, c'est soit que vous avez une très mauvaise vue, soit que vous ne jouez jamais aux cartes et avez sorti au hasard le valet de carreau, soit que votre jeu n'est pas très ordinaire puisque comme tous les autres as, celui de pique, contrairement aux figures comme le valet, la reine et le roi, ne contient au milieu que son signe, donc ici un gros pique.
Alors pourquoi cette expression ?

Malheureusement, on ne le sait pas réellement !
Au XVIIe siècle, elle était très péjorative car elle désignait un personnage stupide, ridicule ou mal bâti (utilisée entre autres par Molière), mais sans qu'on sache vraiment pourquoi c'est l'as de pique qui a été retenu pour cette désignation.
Au XIXe siècle, la ressemblance approximative du pique à un croupion de poulet a provoqué la naissance de l'argot as de pique pour désigner l'anus. Quelqu'un qui se faisait alors traiter d'as de pique était donc simplement un "trou du cul".

Aujourd'hui, on utilise cette expression surtout en rapport avec l'habillement, pour quelqu'un qui manque de goût, sans qu'on sache vraiment ce qui motive cette comparaison, ni qu'on sache qui, du jugé ou du juge, s'habille vraiment avec mauvais goût...


Littré donne aussi la signification "mauvaise langue".
Cela viendrait de la contraction de as de pique en 'aspic', serpent qui est forcément une mauvaise langue, mais apparemment, d'après Alain Rey, sans qu'aucun texte ne vienne réellement étayer cette interprétation.

Pour en revenir à l'expression argotique, il est étonnant de voir que, après l'invasion de l'Irak, dans le jeu de cartes qu'avaient créé les Américains avec les têtes de tous les Irakiens recherchés, l'as de pique était Saddam Hussein.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://super-game.be/
bugstar
~~~~~~~~~~
~~~~~~~~~~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 649
Age : 108
Ville : Yvelines
Date d'inscription : 04/11/2005

Feuille de personnage
Je connais la Réunion:

MessageSujet: Re: Expression du jour   Lun 20 Fév 2006, 21:09

Les 2 termes me paraissent juste. En politique, au hasard, il y a de nombreux as de pic et aspics !

_________________
Courir est un privilège que les gens ponctuels n'ont jamais su apprécier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chez.com/bugstar/index.htm
xpmen
~~~~~~~~~~
~~~~~~~~~~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 745
Age : 52
Ville : comines (belgique)
Date d'inscription : 10/12/2005

Feuille de personnage
Je connais la Réunion:

MessageSujet: Re: Expression du jour   Mar 21 Fév 2006, 17:21

« A vue de nez / au pif / au pifomètre »


Approximativement.
Au jugé, à l'estime.


Chez l'Homme, le nez est un outil extraordinaire et indispensable, que ce soit pour suivre le sillage d'une jolie donzelle parfumée, repérer qu'un vieil ivrogne est fâché avec le savon (ou se parfume à "Cramponne-toi, je m'déchausse !" de chez Hugo Miyake), humer l'excellente ratatouille de la maîtresse de maison ou du maître queux ou bien déceler l'approche d'une station d'épuration.
Sans compter la détection de quelques dangers potentiels liés au gaz, au feu et autres désagréments.
Que serions-nous sans notre nez, privés de nos sensations olfactives ?

Eh bien notre nez sert aussi à autre chose : à mesurer avec une précision toute relative des choses variées ("A vue de nez, cette carotte fait 17 centimètres", "Au pif, je dirais qu'il a 25 ans", "Selon mon pifomètre, il est 2 heures et quart").
C'est fou, non ?

Il faut rapprocher cet usage du nez et de ses variantes argotiques du 'flair'.
Quand un animal flaire quelque chose, avec son museau ou 'nez', c'est qu'il sent quelque chose qui l'attire, l'intéresse ou l'intrigue.
Quand un Homme a du 'flair' (forme argotique) c'est qu'il a de l'instinct, une certaine aptitude à prévoir ou deviner.

C'est de cette notion de 'deviner' (ou mesurer au jugé) grâce au 'flair' donc avec son nez qui est à la base de notre expression. Mais la vue restant quand même indispensable pour juger (à condition d'avoir "le compas dans l'oeil"), c'est bien "à vue de nez" qu'on fait notre estimation.

Les variantes en argot reposent sur le pif qui est soit le nez, soit la perspicacité (donc le 'flair'), le pifomètre n'étant qu'un pseudo-instrument de mesure basé sur le pif.
C'est aussi du 'gros rouge qui tâche' (déformation de l'argot 'pive' pour le 'vin'), mais c'est hors de notre sujet, même si sa surconsommation permet d'en avoir un petit coup dans le nez.


Il y en a des fois qui poussent le 'flair' un peu loin par ironie : quand quelqu'un dit "au pif, cette carotte fait 17,52 centimètres" ou "à vue de nez, il est 12 heures 37 et 58 secondes", c'est qu'il y a de la plaisanterie ou de la forfanterie dans l'air.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://super-game.be/
xpmen
~~~~~~~~~~
~~~~~~~~~~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 745
Age : 52
Ville : comines (belgique)
Date d'inscription : 10/12/2005

Feuille de personnage
Je connais la Réunion:

MessageSujet: Re: Expression du jour   Mar 21 Fév 2006, 23:06

« La boîte de Pandore »


La source des ennuis.
L'origine de malheurs, de catastrophes.


Les truands parlent de la boîte des pandores, autrement dit du "panier à salade", les pandores désignant les gendarmes.

Mais la 'véritable' boîte de Pandore nous vient de la Mythologie gréco-romaine.
Les deux frères Prométhée et Epiméthée, qui étaient des Titans, furent chargés par Zeus de créer les hommes, ce qu'ils firent. Mais Prométhée, ému par la nudité de ses créatures (qui, du coup, se caillaient méchant), vola le feu aux dieux, apprit aux hommes à s'en servir et s'installa parmi eux.
Zeus, plus que furax, jura de se venger de Prométhée. Il demanda donc à Héphaïstos de créer une femme identique à une déesse (et qui deviendra donc la première femme), munie de tous les attributs qui vont bien avec, c'est-à-dire beauté et habileté, ce à quoi Hermès ajouta aussi d'autres traits de caractère habituels chez la femme, comme la ruse, la fourberie, la paresse, la méchanceté, la sottise, la parole enjôleuse et trompeuse, auxquelles il ajouta, pour faire bon poids, une curiosité sans bornes (*).

Pandore fut alors envoyée chez les deux Titans, munie d'un beau récipient (ou jarre ou boîte, selon les versions) offert par Zeus à destination de son futur époux et renfermant un paquet de maux parmi lesquelles on trouvait la vieillesse, la maladie, le chagrin, la folie, le vice ou la famine, tous inconnus des Hommes (avec un H majuscule vu qu'il y a maintenant aussi une femme dans l'affaire). Ce récipient contenait également un petit bonus d'une autre catégorie, l'espérance.

Malgré les nombreuses réticences de Prométhée, Epiméthée se laissa subjuguer et épousa aussi sec Pandore qui, bien entendu, avait eu l'interdiction absolue d'ouvrir le récipient.
Mais à cause de son insatiable curiosité, elle profita un jour de l'absence d'Epiméthée pour ouvrir la boîte dont tous les maux s'échappèrent et se répandirent sur l'humanité.
Au fond de la boîte, il ne restait plus que l'espérance qui finit aussi par sortir, et heureusement, car sans elle l'Homme aurait eu bien du mal à supporter tout le reste.

Il existe quelques petites variantes de cette histoire "un peu" misogyne, mais on peut faire un parallèle certain avec Eve, la croqueuse de pommes, à cause de laquelle l'Homme a été chassé du Paradis et a dû apprendre à subir tout ce qui, dans notre histoire, s'est échappé de la boîte de Pandore.

(*) Mesdames, ne me frappez pas ! C'est pas moi qui invente, c'est dit comme ça dans la Mythologie !
Quand même, pour en avoir 5 exemplaires à la maison, je sais parfaitement que tout ce qui est dit ici sur les femmes n'est pas complètement vrai ! Par exemple, je suis presque convaincu que toutes ne sont pas totalement idiotes... surtout si elles ne sont pas blondes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://super-game.be/
xpmen
~~~~~~~~~~
~~~~~~~~~~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 745
Age : 52
Ville : comines (belgique)
Date d'inscription : 10/12/2005

Feuille de personnage
Je connais la Réunion:

MessageSujet: Re: Expression du jour   Mer 22 Fév 2006, 20:26

« Avoir (se défendre) bec et ongles »


Être de taille à se défendre.
(Se défendre de toutes ses forces).


En latin, on disait se défendre "unguibus et rostro" ("à bec et griffes" ou "par le bec et les griffes/ongles"), locution qui sert d'ailleurs de devise à la ville de Valence, dans la Drôme, et qu'on trouve sur son blason .

L'origine et la compréhension de cette expression est toute simple : lorsqu'un oiseau doit se défendre, il le fait avec les moyens à sa disposition, son bec et ses griffes (ou ongles).

La forme avec 'avoir' est vieillie et ne s'utilise pratiquement plus. Par contre, celle avec 'se défendre' est toujours très vivace.


Contrairement à de nombreuses autres expressions comme 'clouer le bec' ou 'puer du bec', par exemple, ce dernier ne désigne pas ici la bouche mais bien réellement le bec de l'oiseau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://super-game.be/
bugstar
~~~~~~~~~~
~~~~~~~~~~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 649
Age : 108
Ville : Yvelines
Date d'inscription : 04/11/2005

Feuille de personnage
Je connais la Réunion:

MessageSujet: Re: Expression du jour   Mer 22 Fév 2006, 20:33

Je pensais qu'il y avait une allusion à la gente féminine, ça allait bien avec la boite de Pandore !

_________________
Courir est un privilège que les gens ponctuels n'ont jamais su apprécier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chez.com/bugstar/index.htm
xpmen
~~~~~~~~~~
~~~~~~~~~~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 745
Age : 52
Ville : comines (belgique)
Date d'inscription : 10/12/2005

Feuille de personnage
Je connais la Réunion:

MessageSujet: Re: Expression du jour   Jeu 23 Fév 2006, 22:49

« Battre la campagne »


Déraisonner, divaguer, délirer.
A la chasse : parcourir le terrain de chasse dans tous les sens pour faire lever le gibier.
Parcourir de grandes étendues à la recherche de quelque chose ou quelqu'un.


Même si vous êtes un indécrottable citadin, vous devez savoir que la campagne est cet endroit où on trouve des grands près, des champs cultivés, des arbres, des buissons, des paysans, des vaches et leurs bouses, des oiseaux autres que des pigeons et plein de ces merveilleuses autres choses qui, actuellement encore, constituent la nature.
La campagne, c'est là où Henri Monnier, au XIXe siècle, proposait judicieusement de bâtir les villes histoire d'aérer les poumons des accros au ciment, aux briques et au bitume (*).

Si on sait que, tel qu'il est employé dans notre expression, battre veut dire 'parcourir en tous sens', la deuxième signification, celle des chasseurs (elle est utilisée depuis le XIIe siècle), ainsi que la troisième se comprennent parfaitement.
Attention quand même si vous battez la campagne et tombez sur un canard mort sans qu'il ait du plomb dans l'aile ! (**)

La première signification est moins intuitive.
Autrefois, on disait "courir les champs" : "son esprit court les champs" ou "il est fou à courir les champs".
Alors si on admet qu'ici, c'est l'esprit qui 'vagabonde', qui n'enchaîne pas les pensées de manière logique ou sensée, qui se laisse entraîner d'un côté puis d'un autre, tout devient tout de suite plus limpide.

(*) Inutile de me signaler mon erreur : ce n'est pas le pourtant excellent Alphonse Allais !
(**) Non, non ! Je ne fais pas de phobie ! Faites comme moi, soutenez la filière avicole en continuant à manger de la volaille et des oeufs. Suffit juste de les faire correctement cuire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://super-game.be/
xpmen
~~~~~~~~~~
~~~~~~~~~~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 745
Age : 52
Ville : comines (belgique)
Date d'inscription : 10/12/2005

Feuille de personnage
Je connais la Réunion:

MessageSujet: Re: Expression du jour   Dim 26 Fév 2006, 12:39

« Etre un chaud lapin »


Pour un homme, être très porté sur les plaisirs sexuels.


Humez-moi ce fumet qui se dégage de ce civet qui mijote sur la plaque de cuisson ! C'est ce qu'on peut appeler un excellent et, forcément, chaud lapin.
Mais celui-ci n'est malheureusement et définitivement plus en état de se comporter comme notre chaud lapin du jour.

Ceux qui ont eu l'occasion d'avoir un clapier avec, au départ, deux lapins, un mâle et une femelle, ont eu l'occasion d'assister au miracle de la multiplication des petits lapins.
Ils savent en effet que, en raison d'une certaine activité frénétique (dont je tairai les détails car des oreilles chastes me lisent), les deux lapins ne restent pas longtemps seuls, et qu'il faut assez peu de temps pour que le clapier devienne un peu surpopulé, sauf si le civet mijote tous les jours, histoire d'éviter que les petites bêtes soient trop à l'étroit.

Il est en effet intéressant de savoir que la gestation d'une lapine ne dure que 31 jours et que, à peine 24 heures après la mise bas d'une portée pouvant comporter jusqu'à 12 lapereaux, elle peut à nouveau être fécondée, ce que le lapin mâle ne se prive pas de faire si jamais les bestioles sont laissées ensemble.
Avant d'oublier un peu ce cours de sciences naturelles, il faut quand même retenir que le lapin dispose d'une santé de fer et d'une ardeur inextinguible, dès qu'il s'agit de copuler.

On comprend alors qu'on puisse affubler un homme du terme de chaud lapin dès qu'il se comporte avec la même ardeur que le véritable lapin.

Les femmes diront, pas forcément à tort, que beaucoup d'hommes, en général jeunes, sont potentiellement des chauds lapins. Sauf qu'ils n'ont pas tous les moyens physiques (apparence, résistance) de l'être réellement.


Il faut aussi savoir qu'en ancien français, le lapin se disait 'connil' ou 'connin', du latin 'cuniculus', ce qui n'a pas manqué de donner des jeux de mots obscènes (le 'con' de la femme vient aussi probablement de là) mais explique aussi le fait que l'élevage de lapins s'appelle la 'cuniculture'.
Ce n'est qu'à partir du XVIe siècle que le mot 'lapin' est apparu. Mais, outre l'animal, il a aussi désigné un 'écolier dépravé' ou un 'pédéraste', peut-être par survivance des anciennes connotations du 'connil'.

Une déformation classique de l'expression est "chaud de la pince". Reste à imaginer ce que désigne la pince...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://super-game.be/
Tib'
~*~*~*~*~*~
~*~*~*~*~*~
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4616
Age : 45
Ville : Rouen
Date d'inscription : 12/10/2004

Feuille de personnage
Je connais la Réunion: Oui

MessageSujet: Re: Expression du jour   Dim 26 Fév 2006, 13:29

Bon bien, je ne dirais pas ce que je veux dire, car il y a des mineurs parmi nous....
Très intéressant satirique Merci
(Je crois qu'on est un peu dans l'illégalité, car nous n'avons pas la source de tes citations... tu pourrais la mettre s'il te plait, dans ton premier post en l'éditant...)

_________________
*****
Be lobe. Be positive. Bizz Tutti.
*****
My blog : http://tibysaventures.blogspot.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eden-reunion.neuf.fr
xpmen
~~~~~~~~~~
~~~~~~~~~~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 745
Age : 52
Ville : comines (belgique)
Date d'inscription : 10/12/2005

Feuille de personnage
Je connais la Réunion:

MessageSujet: Re: Expression du jour   Dim 26 Fév 2006, 17:21

Tib' a écrit:
Bon bien, je ne dirais pas ce que je veux dire, car il y a des mineurs parmi nous....
Très intéressant satirique Merci
(Je crois qu'on est un peu dans l'illégalité, car nous n'avons pas la source de tes citations... tu pourrais la mettre s'il te plait, dans ton premier post en l'éditant...)

mais je l'est écrit , je reçoi sa par mail hard
c'est ma ptit femme qui c'est inscrit sur un site il y a quelque mois pour reçevoir ses mail
faudra que je lui demande quel site sifle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://super-game.be/
Tom
~~~~~~~~~~
~~~~~~~~~~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 915
Age : 26
Ville : La Roche sur Yon
Date d'inscription : 17/06/2005

Feuille de personnage
Je connais la Réunion: Non

MessageSujet: Re: Expression du jour   Dim 26 Fév 2006, 17:22

xpmen a écrit:

c'est ma ptit femme

Et elle habite dans votre petite maison, avec vos petits enfants et elle vous fait des petits repas avant d'aller faire de petites courses avec sa petite voiture? lol

_________________
Signé Tom.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tomenmot.wordpress.com/
xpmen
~~~~~~~~~~
~~~~~~~~~~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 745
Age : 52
Ville : comines (belgique)
Date d'inscription : 10/12/2005

Feuille de personnage
Je connais la Réunion:

MessageSujet: Re: Expression du jour   Dim 26 Fév 2006, 17:36

Tom a écrit:
xpmen a écrit:

c'est ma ptit femme

Et elle habite dans votre petite maison, avec vos petits enfants et elle vous fait des petits repas avant d'aller faire de petites courses avec sa petite voiture? lol

Et elle habite dans votre petite maison oui oui , avec vos petits enfants aussi et elle vous fait des petits repas chacun son tour avant d'aller faire de petites courses avec sa petite voiture? grand voiture

pour le reste


et aussi


na !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://super-game.be/
xpmen
~~~~~~~~~~
~~~~~~~~~~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 745
Age : 52
Ville : comines (belgique)
Date d'inscription : 10/12/2005

Feuille de personnage
Je connais la Réunion:

MessageSujet: Re: Expression du jour   Lun 27 Fév 2006, 19:12

« Pousser comme un champignon »


Se développer, croître rapidement.


Il ne faut surtout pas confondre "pousser comme un champignon" et "pousser sur le champignon" !

Pousser 'sur le' champignon, c'est
soit quand on appuie comme un malade sur la pédale d'accélérateur parce qu'on veut dépasser par la droite un empêcheur de rouler qui squatte la voie de gauche en n'avançant qu'à 170 km/h (mais ce champignon-là devient très vénéneux si les gendarmes ont déployé leurs boîtes à flasher),
soit lorsqu'on participe à une émission-jeu télévisée dans laquelle les concurrents ont devant eux un gros machin rond et bruyant sur lequel il faut appuyer avant les autres pour signaler qu'on veut répondre (comme dans "Questions pour un champignon", le jeu animé depuis au moins trois siècles par Julien Lepers).

Alors que pousser 'comme' un champignon', ça se passe plus souvent à l'automne, dans les sous-bois où il fait bon folâtrer pour profiter des couleurs magnifiques et de la douceur du fond de l'air (en faisant quand même attention qu'un chasseur en mal de gibier ne vous prenne pas pour une grosse bécasse).
En effet, les véritables champignons communs, qui ne sont pas des végétaux , ont la particularité, contrairement à la plupart des plantes, de pousser très rapidement, parfois du jour au lendemain, si les conditions atmosphériques (humidité, température...) sont réunies.

C'est de la comparaison avec ces poussées très rapides que l'expression est née, étant attestée dès le XVIe siècle.
Au départ, elle désignait des personnes qui devenaient rapidement riches et puissantes (un "champignon d'une nuit" désignait un nouveau riche).
Maintenant, on l'utilise pour évoquer une croissance rapide ("la ville, le quartier, l'entreprise pousse comme un champignon") probablement suite à l'influence de l'expression anglaise "a mushroom city" ("une ville-champignon").
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://super-game.be/
bugstar
~~~~~~~~~~
~~~~~~~~~~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 649
Age : 108
Ville : Yvelines
Date d'inscription : 04/11/2005

Feuille de personnage
Je connais la Réunion:

MessageSujet: Re: Expression du jour   Lun 27 Fév 2006, 22:58

mangez moi, mangez moi, mangez moiaaaaa

_________________
Courir est un privilège que les gens ponctuels n'ont jamais su apprécier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chez.com/bugstar/index.htm
xpmen
~~~~~~~~~~
~~~~~~~~~~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 745
Age : 52
Ville : comines (belgique)
Date d'inscription : 10/12/2005

Feuille de personnage
Je connais la Réunion:

MessageSujet: Re: Expression du jour   Lun 27 Fév 2006, 23:03

bugstar a écrit:
mangez moi, mangez moi, mangez moiaaaaa

t'es fan de Billy Ze Kick bugstar ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://super-game.be/
bugstar
~~~~~~~~~~
~~~~~~~~~~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 649
Age : 108
Ville : Yvelines
Date d'inscription : 04/11/2005

Feuille de personnage
Je connais la Réunion:

MessageSujet: Re: Expression du jour   Lun 27 Fév 2006, 23:32

ben bof pas vraiment, mais c'est le seul truc qui m'est venu à l'esprit avec le champignon.
Tu m'aurais parlé du psilocybe, j'aurais dis la même chose.
Je ne suis pas adepte de la lobotomisation qu'elle soit bio ou synthèse grimasse

_________________
Courir est un privilège que les gens ponctuels n'ont jamais su apprécier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chez.com/bugstar/index.htm
xpmen
~~~~~~~~~~
~~~~~~~~~~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 745
Age : 52
Ville : comines (belgique)
Date d'inscription : 10/12/2005

Feuille de personnage
Je connais la Réunion:

MessageSujet: Re: Expression du jour   Mar 28 Fév 2006, 20:07

« Se saigner aux quatre veines »


Se priver (généralement pour quelqu'un).
Se donner beaucoup de mal.


Quand, par exemple, des parents peu fortunés préfèrent sacrifier leur confort et leurs loisirs, et utiliser leur peu d'argent pour que leurs enfants puissent faire de bonnes études, on dit qu'ils se saignent aux quatre veines.

L'image est facile à comprendre : si quelqu'un se coupe les veines qui passent au niveau du poignet (une veine et une artère radiale à chacun d'entre eux, ce qui nous fait un total approximatif de quatre), il va se vider de tout son sang et se priver d'un bien relativement précieux, la vie.
C'est donc un sens de privation extrême (jusqu'à tout y perdre) que véhicule l'expression.

Sous sa forme actuelle, elle semble relativement récente (XXe siècle) et on ne sait pas réellement de quelles veines il s'agit.
Mais elles peuvent être celles de n'importe quel membre puisqu'on disait autrefois "se saigner aux quatre membres", expression utilisée par Guy de Maupassant dans "Bel ami" en 1885.

Cela dit, peu importe, le résultat est le même : il ne reste jamais grand chose à celui qui s'est saigné aux quatre veines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://super-game.be/
Tib'
~*~*~*~*~*~
~*~*~*~*~*~
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4616
Age : 45
Ville : Rouen
Date d'inscription : 12/10/2004

Feuille de personnage
Je connais la Réunion: Oui

MessageSujet: Re: Expression du jour   Mar 28 Fév 2006, 21:33

Je ne connaissais même cette expression, voilà qui est fait, merci

_________________
*****
Be lobe. Be positive. Bizz Tutti.
*****
My blog : http://tibysaventures.blogspot.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eden-reunion.neuf.fr
xpmen
~~~~~~~~~~
~~~~~~~~~~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 745
Age : 52
Ville : comines (belgique)
Date d'inscription : 10/12/2005

Feuille de personnage
Je connais la Réunion:

MessageSujet: Re: Expression du jour   Mer 01 Mar 2006, 21:11

« Crier (gueuler) comme un putois »


Protester de manière criarde.



Le putois est un petit mammifère de la familles des mustélidés, comme la fouine, le furet, la martre, le blaireau, le vison ou la loutre, par exemple. Il a la particularité de dégager une odeur très désagréable .

D'ordinaire très discret, cet animal a aussi pour habitude de pousser des cris perçants et désagréables lorsqu'il est menacé ou piégé, histoire de manifester bruyamment sa crainte et sa désapprobation.
Il n'est certainement pas le seul ("crier comme un cochon qu'on égorge") mais c'est de ces cris qu'est née notre expression qui serait assez récente puisqu'elle daterait de la fin du XIXe siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://super-game.be/
xpmen
~~~~~~~~~~
~~~~~~~~~~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 745
Age : 52
Ville : comines (belgique)
Date d'inscription : 10/12/2005

Feuille de personnage
Je connais la Réunion:

MessageSujet: Re: Expression du jour   Jeu 02 Mar 2006, 19:29

« Les carottes sont cuites »


Tout est perdu.
Il n'y a plus aucun espoir.


Les carottes ont forcément crû avant de ne plus être crues et d'être éventuellement accompagnées d'un grand cru.
En effet, avant d'être cuites, même si elles ne sont qu'huit, les carottes doivent obligatoirement croître.
Quant aux Cairotes, ce n'est pas une idée de mon cru et je ne sais pas si je serais cru, mais elles sont beaucoup plus qu'huit, vu la taille de la population du Caire.(*)
Mais quittons un moment l'Egypte pour revenir à nos potagers.

Pourquoi ces carottes sont-elles cuites lorsqu'il n'y a plus rien à faire pour sauver la situation ?

Remontons d'abord au XVIIe siècle.
A cette époque et encore longtemps après, la carotte est considérée comme un aliment pauvre. Mais, du fait d'une forme similaire et d'une prononciation très proche (paronymie), elle est aussi associée à la 'crotte'. On disait d'ailleurs de quelqu'un de constipé qu'il "chiait des carottes", ce qui est excrêmement vulgaire.

Un peu plus tard, "ne vivre que de carottes", c'était "vivre très chichement".
Cette valeur péjorative liée à la carotte est restée et, à la fin du XIXe siècle, "avoir ses carottes cuites", c'était "être mourant", mais sans qu'on sache exactement le pourquoi de cette association du bientôt mort avec ces légumes cuits (peut-être était-ce par allusion au fait que, dans les familles pauvres, les plats de viande -donc d'animal mort- étaient souvent accompagnés de carottes également cuites ?).

Toujours est-il que c'est cette notion de carottes qui marquent un état sans espoir, où on ne peut plus rien, qui est arrivée jusqu'à nous.

(*) Heureusement que je n'utilise pas de logiciel de dictée vocale. Je crois qu'il aurait pété les plombs sur cette introduction.


La phrase "les carottes sont cuites", je répète "les carottes sont cuites", a fait partie de celles, nombreuses, qui ont servi de code à la radio de Londres pour déclencher des actions ou opérations dans les territoires occupés par l'Allemagne pendant la seconde guerre mondiale. Pourtant, pour qu'elles opposent de la résistance (sous la dent), les carottes doivent rester crues.

Et puis une question existentielle majeure nous vient obligatoirement à l'esprit à la lecture de cette expression : pourquoi, lorsque les carottes sont cuites, est-ce "la fin des haricots" ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://super-game.be/
Bigfish
*****
*****
avatar

Masculin
Nombre de messages : 742
Age : 45
Ville : Guipavas,Bretagne,Finistere
Date d'inscription : 30/01/2006

Feuille de personnage
Je connais la Réunion: Oui

MessageSujet: Re: Expression du jour   Jeu 02 Mar 2006, 21:35

Les carottes sont cuites, les carottes sont cuites,ce ne serait pas plutot Xp qui serait trinque joker sors

_________________
Memestra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brest-aqua.info
xpmen
~~~~~~~~~~
~~~~~~~~~~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 745
Age : 52
Ville : comines (belgique)
Date d'inscription : 10/12/2005

Feuille de personnage
Je connais la Réunion:

MessageSujet: Re: Expression du jour   Sam 04 Mar 2006, 12:26

« A gogo »


Abondamment, à profusion.


Cette expression date du XVe siècle.
gogo est une duplication plaisante à l'oreille de 'go', issu de 'gogue' qui voulait dire "réjouissance, liesse".

Furetière écrivait : "A gogo se dit des choses plaisantes et agréables qu'on a en abondance. Les gens riches vivent à gogo. Il a de l'argent à gogo..."
C'est de 'gogue' que viennent les mots 'goguenard' et 'goguette' encore employés de nos jours.


Bien sûr, il ne faut pas confondre l'ancien 'gogue' avec nos 'gogues' modernes qui, en argot, désignent les toilettes ("Sais-tu, Gilberte, que j'éprouve beaucoup de gogue à l'idée d'aller aux gogues ?" disait le constipé).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://super-game.be/
xpmen
~~~~~~~~~~
~~~~~~~~~~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 745
Age : 52
Ville : comines (belgique)
Date d'inscription : 10/12/2005

Feuille de personnage
Je connais la Réunion:

MessageSujet: Re: Expression du jour   Mer 08 Mar 2006, 19:57

« Avoir pignon sur rue »


Avoir une maison (ou un commerce) à soi.
Par extension : avoir une notoriété certaine (pour un commerce ou une entreprise).


Du XVe au XVIIe siècle, la façade des maisons en ville, souvent étroites et construites en bois et torchis, comportait en haut un pignon, généralement triangulaire, destiné à supporter l'extrémité de la poutre principale (faîtière) de la charpente.
Avoir pignon sur rue, c'était donc posséder une maison ou un commerce en ville.

La façade sur la rue et son pignon étant les parties les plus visibles de la maison, les gens aisés ne se privaient pas de la décorer, en fonction de leurs moyens, pour afficher leur niveau de richesse.
Au XVIe siècle, le sens de l'expression a alors évolué pour désigner des gens qui possédaient des immeubles et des biens, ou des riches commerçants.

A partir de 1667 et pendant longtemps, les façades à pignon (et les charpentes associées) ont été interdites suite à l'incendie de Londres dans lequel les flammes s'étaient propagées de proche en proche via les charpentes.
Mais l'expression est restée et son sens a encore évolué pour désigner toute personne, entreprise ou commerce qui a une forte notoriété, avec une connotation d'honnêteté ou de solvabilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://super-game.be/
xpmen
~~~~~~~~~~
~~~~~~~~~~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 745
Age : 52
Ville : comines (belgique)
Date d'inscription : 10/12/2005

Feuille de personnage
Je connais la Réunion:

MessageSujet: Re: Expression du jour   Jeu 09 Mar 2006, 19:20

« Mordre la poussière »


Être jeté à terre au cours d'un combat.
Par extension, être vaincu.


Beurk !
Ceux qui ont déjà eu la 'chance' d'avoir du sable ou de la poussière dans la bouche savent que ce n'est jamais volontairement et volontiers qu'on mord la poussière.

Si cela nous arrive, c'est soit involontairement à la suite d'une chute, soit parce qu'on a voulu ou été contraint de se frotter à plus fort que soi et que ce malotru nous a précipité la tête la première à la rencontre du plancher des vaches.

Si cette expression est très ancienne (la métaphore est parfaitement compréhensible et les combats de lutteurs avaient souvent lieu sur des terrains de sable ou de terre poudreuse), son sens étendu ne semble être utilisé que depuis le XVIIe siècle, époque où on utilisait également "mordre la terre".
Mais vu ce qu'il nous en reste aujourd'hui, cette dernière a visiblement mordu la poussière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://super-game.be/
xpmen
~~~~~~~~~~
~~~~~~~~~~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 745
Age : 52
Ville : comines (belgique)
Date d'inscription : 10/12/2005

Feuille de personnage
Je connais la Réunion:

MessageSujet: Re: Expression du jour   Dim 12 Mar 2006, 13:09

« Mettre sa main au feu »


Être sûr de/affirmer fermement quelque chose.


Chacun sait que, si on met sa main dans les braises du barbecue familial, on a de très fortes chances de la ressortir quelque peu brûlée (et hop, 5 merguez de plus !), même si on a la conscience parfaitement tranquille, et d'en souffrir pendant très longtemps.
Eh bien, il y a longtemps et grâce à Dieu, ceci n'était pas forcément vrai.

En effet, au Moyen Âge, il existait plusieurs moyens de déterminer avec une exactitude sans faille qui était coupable de quelque chose.
Parmi eux, il y avait les combats. Par la force divine, le vaincu n'était jamais simplement le plus faible, c'était obligatoirement le fautif.
Et il y avait aussi l'épreuve du feu. Elle consistait soit à saisir puis garder un moment en main une barre de fer rougie au feu, soit à mettre la main dans un gant également rougi au feu.
Quelle que soit la méthode, grâce à l'intervention divine, celui dont la main guérissait en moins de trois jours était déclaré innocent de ce dont on l'accusait.

C'est de cette épreuve redoutable qu'est née notre expression.
Mais aujourd'hui, pas fous ou moins croyants (on sait aussi que Dieu a maintenant bien d'autres chats à fouetter), on n'emploie cette expression, "je suis prêt à en mettre ma main au feu", que parce qu'on sait qu'il y a très peu de risques qu'on soit amené à le faire vraiment, même si ce qu'on a péremptoirement affirmé s'avère faux.
En effet, même chez ceux qui croient fermement en Dieu, il en est peu pour imaginer encore qu'il est suffisamment fortiche pour guérir très rapidement leur main dans une telle situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://super-game.be/
xpmen
~~~~~~~~~~
~~~~~~~~~~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 745
Age : 52
Ville : comines (belgique)
Date d'inscription : 10/12/2005

Feuille de personnage
Je connais la Réunion:

MessageSujet: Re: Expression du jour   Mer 15 Mar 2006, 19:30

« L'argent n'a pas d'odeur »


L'argent malhonnêtement gagné ne trahit pas son origine.
Peu importe d'où provient l'argent, l'essentiel est d'en avoir.


Il suffit de faire tomber un billet de banque dans une fosse à purin puis de le récupérer pour comprendre que la véracité de cette expression est discutable, au moins au sens propre (si l'on peut dire, vu l'état du billet).

Cette expression s'emploie en général pour un bien mal acquis dont on préfère oublier l'origine douteuse.

C'est de l'empereur Vespasien qui régna sur Rome de 69 à 79 après J.-C., qu'elle viendrait.
En effet, les caisses de l'empire étant vides, son contenu ayant été dilapidé par Néron , Vespasien institua nombre de taxes diverses afin de renflouer le trésor de l'Etat.
L'une d'entre elles marqua plus particulièrement les esprits, celle sur les urines destinées à être collectées pour servir aux teinturiers (elles servaient à dégraisser les peaux). Elle était payable tous les quatre ans par tous les chefs de famille, en fonction du nombre de personnes (et d'animaux) vivant sous leur toit.
Bien entendu, le peuple se moqua de cette taxe et Titus, le fils de Vespasien, lui en fit la remarque. L'empereur lui mis alors une pièce de monnaie sous le nez et lui dit : "ça ne sent rien" ("non olet"), sous-entendant ainsi que peu importait la provenance de l'argent tant qu'il remplissait les caisses.


C'est en mémoire de Vespasien et de sa taxe sur les urines, qu'au XIXe siècle, les Parisiens appelèrent 'vespasiennes' leurs urinoirs publics .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://super-game.be/
Bigfish
*****
*****
avatar

Masculin
Nombre de messages : 742
Age : 45
Ville : Guipavas,Bretagne,Finistere
Date d'inscription : 30/01/2006

Feuille de personnage
Je connais la Réunion: Oui

MessageSujet: Re: Expression du jour   Mer 15 Mar 2006, 20:43

ça me fais pensé a une phrase d'une chanson:
L'argent n'as pas d'odeur se sont les hommes qui pues sifle Wink

_________________
Memestra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brest-aqua.info
xpmen
~~~~~~~~~~
~~~~~~~~~~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 745
Age : 52
Ville : comines (belgique)
Date d'inscription : 10/12/2005

Feuille de personnage
Je connais la Réunion:

MessageSujet: Re: Expression du jour   Dim 26 Mar 2006, 14:38

« Bon vent ! »


Bon voyage, bonne route, au revoir !
Va-t'en, casse-toi !


Etrangement, cette expression a deux sens quasiment opposés selon le ton qu'on lui donne.

A l'attention des mal-pensants, je préviens tout de suite qu'il n'est ici aucunement question de flatulences.

A l'origine, cette locution nous vient de la marine à voile.
C'est une formule parfaitement compréhensible lorsque les marins une fois embarqués et prêts à lever l'ancre, les proches restés à quai leur souhaitent de trouver le 'bon vent' nécessaire à une navigation facile et agréable.

Par extension, elle s'est logiquement transformée en une formule d'au revoir.

Et par ironie, lorsqu'elle est prononcée avec un ton plutôt agressif, elle signale à un importun qu'il ferait mieux de s'en aller, donc de vite aller chercher le vent nécessaire à son éloignement rapide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://super-game.be/
Tib'
~*~*~*~*~*~
~*~*~*~*~*~
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4616
Age : 45
Ville : Rouen
Date d'inscription : 12/10/2004

Feuille de personnage
Je connais la Réunion: Oui

MessageSujet: Re: Expression du jour   Lun 27 Mar 2006, 14:56

Merci xpmen pour ton assiduité à nous cultiver plus avant Wink

_________________
*****
Be lobe. Be positive. Bizz Tutti.
*****
My blog : http://tibysaventures.blogspot.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eden-reunion.neuf.fr
xpmen
~~~~~~~~~~
~~~~~~~~~~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 745
Age : 52
Ville : comines (belgique)
Date d'inscription : 10/12/2005

Feuille de personnage
Je connais la Réunion:

MessageSujet: Re: Expression du jour   Dim 09 Avr 2006, 18:01

« Un temps de chien »


Un très mauvais temps.


"de chien" est un qualificatif désignant un excès, comme dans "une humeur de chien", "un mal de chien" ou "une vie de chien", par exemple.

Il part de l'idée que le chien est une sale bête, un animal méchant et méprisable.
Certains musulmans se servaient et se servent toujours de l'injure "chien de chrétien" (ou "chien de roumi" autrefois) pour désigner un occidental ; Voltaire, entre autres, la cite au XVIIIe siècle.
En Palestine, au Ier siècle, l'expression "chien de païen" était couramment utilisée, paraît-il.
Et dans l'Evangile selon Matthieu, il est écrit que Jésus a dit : "Ne donnez pas les choses saintes aux chiens" et "Il n'est pas juste de prendre le pain des enfants et de le jeter aux chiens".
Autant dire que selon les endroits et les périodes, le joyeux aboyeur et tartineur de trottoirs n'était et n'est pas vraiment bien considéré.

Sans que ce soit une certitude, il est possible que les expressions avec "de chien" viennent d'une inversion de celles avec "chien de" ou "chienne de".
On dit aussi en effet "chienne de vie" ou "chien de pays", par exemple. Mme de Sévigné, Molière ou Voltaire, encore, utilisaient souvent ces expressions.

Et les autres formes où cette pauvre bête est mal traitée abondent : "prendre quelqu'un pour un chien", "se faire traiter comme un chien", "être chien avec quelqu'un"...

Vu la haute considération portée au meilleur ami de l'homme dans ces locutions, on peut se dire que les conditions météorologiques qui permettent de dire "il fait un temps à ne pas laisser un chien dehors" doivent vraiment être plus qu'exécrables.


A part désigner l'animal domestique, le 'chien' peut encore avoir d'autres significations. Ainsi, on peut écrire : ce n'est pas parce qu'une femme a du chien qu'on doit en déduire que c'est une chienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://super-game.be/
Sarah
~~~~~~~~~
~~~~~~~~~
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1161
Age : 32
Ville : Strasbourg (67)
Date d'inscription : 29/04/2005

Feuille de personnage
Je connais la Réunion: Non

MessageSujet: Re: Expression du jour   Dim 09 Avr 2006, 18:05

L'expression qualifie bien le temps d'aujourd'hui. C'est bien l'expression du jour

_________________
Il n'y a pas de chemin vers le bonheur, le chemin est le bonheur.

Forum soins naturels : Http://naturalforum.naturalforum.net
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://naturalforum.naturalforum.net/index.forum
Bigfish
*****
*****
avatar

Masculin
Nombre de messages : 742
Age : 45
Ville : Guipavas,Bretagne,Finistere
Date d'inscription : 30/01/2006

Feuille de personnage
Je connais la Réunion: Oui

MessageSujet: Re: Expression du jour   Dim 09 Avr 2006, 19:59

he bien,voila d'ou ca viens,un temps de chien,merci Xp de nous eclairer avec ces petites explications,ma foi bien sympatique Wink

_________________
Memestra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brest-aqua.info
bugstar
~~~~~~~~~~
~~~~~~~~~~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 649
Age : 108
Ville : Yvelines
Date d'inscription : 04/11/2005

Feuille de personnage
Je connais la Réunion:

MessageSujet: Re: Expression du jour   Dim 09 Avr 2006, 20:31

Effectivement, pour garder un chien de sa chienne, c'est une expression au poil !

_________________
Courir est un privilège que les gens ponctuels n'ont jamais su apprécier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chez.com/bugstar/index.htm
xpmen
~~~~~~~~~~
~~~~~~~~~~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 745
Age : 52
Ville : comines (belgique)
Date d'inscription : 10/12/2005

Feuille de personnage
Je connais la Réunion:

MessageSujet: Re: Expression du jour   Jeu 20 Avr 2006, 20:45

« Avoir du cul / Avoir du pot / Avoir du bol »


Avoir de la chance.


Quelqu'un de vulgaire (ni vous ni moi, bien entendu) pourrait dire aujourd'hui de quelqu'un qui a de la chance : "il a du cul !".
Parce qu'en argot, depuis 1960 (semble-t-il), le 'cul' c'est aussi la 'chance' et pas seulement la partie postérieure et charnue d'un être humain.

Or, il se trouve que, toujours en argot, le 'pot' et le 'bol' sont deux termes qui, depuis la fin du XIXe siècle, désignent à la fois l'orifice excrêmement important servant à évacuer les déchets produits par notre usine intestinale, à savoir l'anus, mais aussi ce qui l'entoure, le 'cul' ou postérieur (*).
Alors à moins de n'avoir que deux ou trois neurones, on comprend très vite pourquoi "avoir du cul", "avoir du pot" et "avoir du bol" ont exactement la même signification.

On peut aussi dire "avoir de la veine", mais c'est une autre histoire.

(*) Ne dit-on pas, d'ailleurs, "en avoir ras le bol" pour "en avoir plein le cul" (et inversement), ou bien "manque de pot" pour "manque de chance" ?
Ce 'pot'-là a aussi donnée des expressions amusantes comme "avoir le pot près des talons" pour "être de petite taille", ou bien "rire du pot" pour "avoir de belles fesses" (ou "de belles foufounes", pour nos amis Québécois).
Et c'est ce même 'pot' qui nous a donné le 'popotin'...


Il est intéressant d'ajouter que le mot 'cul' (du latin 'culus') a gagné en vulgarité au cours des siècles.
Il y a ainsi de nombreux mots non vulgaires qui en ont été tirés (reculer, acculer, cul-de-sac, culotte...) à une époque où il n'avait pas la même signification de mauvais goût, chose qui serait impensable de nos jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://super-game.be/
Sarah
~~~~~~~~~
~~~~~~~~~
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1161
Age : 32
Ville : Strasbourg (67)
Date d'inscription : 29/04/2005

Feuille de personnage
Je connais la Réunion: Non

MessageSujet: Re: Expression du jour   Jeu 20 Avr 2006, 21:11

créole Interressant !!

_________________
Il n'y a pas de chemin vers le bonheur, le chemin est le bonheur.

Forum soins naturels : Http://naturalforum.naturalforum.net
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://naturalforum.naturalforum.net/index.forum
xpmen
~~~~~~~~~~
~~~~~~~~~~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 745
Age : 52
Ville : comines (belgique)
Date d'inscription : 10/12/2005

Feuille de personnage
Je connais la Réunion:

MessageSujet: Re: Expression du jour   Sam 22 Avr 2006, 13:57

« Mettre du beurre dans les épinards »


Améliorer ses conditions de vie, gagner plus d'argent.


Le beurre est souvent associé à la richesse ("Faire son beurre", par exemple, ou bien "avoir le cul dans le beurre" chez nos amis Wallons). Probablement parce que c'est un aliment riche (en calories et lipides) qui fut, en certaines périodes troublées, réservé aux riches ou aux champions du marché noir.

La métaphore de cette expression est parfaitement compréhensible : les épinards sans beurre, c'est diététique mais nettement moins bon pour nos palais actuels qu'avec du beurre ou de la crème.
Donc pour améliorer le goût de ses épinards (ses conditions de vie) mieux vaut y ajouter une bonne dose de beurre (d'argent).


Jean-Louis Flandrin , spécialiste de l'histoire des pratiques alimentaires, a fouiné dans les recettes de cuisine publiées depuis le Moyen Âge pour y découvrir des choses intéressantes sur l'usage du beurre au fil du temps (qui n'est pas le fil à couper le beurre) :
Au Moyen Âge, en effet, le beurre n'était pas du tout une graisse aristocratique : elle était bien plus utilisé par les pauvres que par les riches. Il était d'un usage plutôt rare dans les livres de cuisine des XIVe et XVe siècles qui évoquent la cuisine des classes aisées ; mais la prédilection pour le beurre augmente aux XVIIe et XVIIIe siècles, et il devient un symbole de distinction sociale aux XIXe et XXe siècles.
L'auteur présente d'ailleurs un tableau qui montre que la proportion de beurre dans les recettes augmente au fil des siècles au détriment des graisses animales et de l'huile : de 1% de beurre utilisé au XIVe siècle, on passe très progressivement à 62% au milieu du XVIIIe siècle.

Enfin, Flandrin constate également que l'essor du beurre en France coincide avec le statut que lui accorde l'Église. Étant un produit d'origine animale, jusqu'au XVe siècle le beurre était
interdit au moment du Carême. Suite à la multiplication de dispenses dès la fin du XVe siècle, au cours du XVIe on commence à utiliser du beurre dans les plats de légumes et de poissons (qui étaient autorisés en Carême), alors qu'au Moyen Âge il était utilisé presque exclusivement avec les oeufs, les pâtes alimentaires et les pâtisseries.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://super-game.be/
Tib'
~*~*~*~*~*~
~*~*~*~*~*~
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4616
Age : 45
Ville : Rouen
Date d'inscription : 12/10/2004

Feuille de personnage
Je connais la Réunion: Oui

MessageSujet: Re: Expression du jour   Sam 22 Avr 2006, 14:39

table C'est bon les épinards lol merci

_________________
*****
Be lobe. Be positive. Bizz Tutti.
*****
My blog : http://tibysaventures.blogspot.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eden-reunion.neuf.fr
xpmen
~~~~~~~~~~
~~~~~~~~~~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 745
Age : 52
Ville : comines (belgique)
Date d'inscription : 10/12/2005

Feuille de personnage
Je connais la Réunion:

MessageSujet: Re: Expression du jour   Dim 23 Avr 2006, 16:06

« Courir comme un dératé »


Courir très vite.


Si vous vous êtes, un jour où l'autre, adonné aux joies de la course à pied, il vous est très probablement arrivé d'avoir un point de côté.
Au début de notre ère, les anciens étaient persuadés que c'était la rate (complément ici) qui était à l'origine de cette douleur.
Ils imaginèrent donc des décoctions, destinées à leurs athlètes, ayant pour but de 'consumer' leur rate et leur permettre ainsi de courir sans subir ce désagréable inconvénient. Ces préparations devaient être prises pendant plusieurs jours avant les épreuves, tout en faisant un régime sans graisses ; la diététique était née !

Par la suite, à la fin du XVIe siècle, avec les progrès de la médecine, certains chirurgiens prétendirent que l'homme vivrait bien mieux s'il se faisait 'dérater', enlever cet organe en apparence inutile.
Des expériences nombreuses menées sur des chiens montrèrent qu'ils ne mourraient pas... tout de suite, mais bien suffisamment rapidement pour qu'aucun cobaye humain ne soit prêt à se faire charcuter. Cette histoire fit longtemps rire dans la société de l'époque.

Si l'idée de courir comme un dératé est donc très ancienne, ce n'est pourtant qu'au début du XIXe siècle que notre expression est attestée pour la première fois.


Je suppose que, comme moi, vous avez encore tous votre rate. Si on appelle un dératé quelqu'un qui n'a plus cet organe, on peut donc facilement en déduire que nous sommes tous des ratés.
Désolé de vous l'apprendre aussi brutalement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://super-game.be/
xpmen
~~~~~~~~~~
~~~~~~~~~~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 745
Age : 52
Ville : comines (belgique)
Date d'inscription : 10/12/2005

Feuille de personnage
Je connais la Réunion:

MessageSujet: Re: Expression du jour   Jeu 27 Avr 2006, 20:34

« Mettre en boîte »


Se moquer de quelqu'un, de sa naïveté.
Par extension, l'énerver.


Se moque-t-on des sardines avant de les enfermer dans leur huile ?
A chaque fois que j'ai posé la question à l'une d'entre elles, après l'avoir séparée de ses congénères et sortie de sa boîte, et avant de m'en délecter, je n'ai obtenu qu'un silence dédaigneux ou des réponses sans queue ni tête.
Ce n'est donc pas sur elles qu'il faut compter pour connaître l'origine de cette expression.

Ce qu'on sait quand même, c'est qu'à la fin du XIXe siècle, on disait 'emboîter' pour 'railler', 'conspuer' ou 'siffler' quelqu'un (les acteurs de théatre craignaient d'ailleurs beaucoup "l'emboîtage"). Puis c'est en 1910 et en argot, que notre expression est apparue avant de se répandre vers 1930.

Mais pourquoi le fait de mettre en boîte correspond-il à une moquerie ? D'autant plus qu'on a là l'image d'une immobilisation, alors qu'en général, quand on se moque de quelqu'un, on le fait plutôt bouger en "l'emmenant en bateau" ou en "le faisant marcher".
Peut-être cela vient-il d'une signification que donne Maurice Rat à cette expression : "Lui rendre impossible tout moyen de répliquer, de se tirer d'affaire". Là, même si on s'éloigne du sens principal d'aujourd'hui, on comprend nettement mieux l'image de l'immobilisation et de l'enfermement dans une boîte.

Et pour finir, on imagine bien que quelqu'un dont on se moque finisse par s'énerver, ce qui explique la signification étendue et récente de cette expression.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://super-game.be/
Sarah
~~~~~~~~~
~~~~~~~~~
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1161
Age : 32
Ville : Strasbourg (67)
Date d'inscription : 29/04/2005

Feuille de personnage
Je connais la Réunion: Non

MessageSujet: Re: Expression du jour   Jeu 27 Avr 2006, 20:58

Je ne connaissais pas l"expression. On en apprend des choses ici!

_________________
Il n'y a pas de chemin vers le bonheur, le chemin est le bonheur.

Forum soins naturels : Http://naturalforum.naturalforum.net
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://naturalforum.naturalforum.net/index.forum
xpmen
~~~~~~~~~~
~~~~~~~~~~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 745
Age : 52
Ville : comines (belgique)
Date d'inscription : 10/12/2005

Feuille de personnage
Je connais la Réunion:

MessageSujet: Re: Expression du jour   Ven 19 Mai 2006, 20:39

Avoir un coup de pompe

Avoir un brusque accès de fatigue, parfois très intense, et pas toujours avec une raison connue.


Par quelle pirouette bizarroïde et un peu gonflée, le coup de pompe qui, pourtant, redonne du tonus à un pneu de vélo dégonflé peut-il mettre quelqu'un à plat ?

Une chose est sûre, c'est que cette expression apparaît aux alentours de 1920, puisque Gaston Esnault l'a relevée en 1922 dans le milieu cycliste (comme par hasard !), mais sans en expliquer l'origine exacte.

Parmi les pompes qui pourraient nous intéresser, en dehors de celle à vélo, il y a la chaussure, en argot, dont un coup bien placé peut éventuellement provoquer une grosse fatigue, et les pompes, celles du sportif aux abdos et bras en béton, qui peuvent laisser épuisé si on en abuse
Mais il semble qu'aucune de ces deux pompes-là ne soit responsable.

Par contre, Duneton évoque un article paru également en 1922 et dont le sujet est une toute autre pompe.
Ce texte parle des passagers d'un avion qui ont rendu tripes et boyaux suite à un vol très chahuté et qui, à l'atterrissage, sortent de l'avion livides et en se traînant lamentablement, tellement on leur a secoué la pulpe du fond.
Par contre, le pilote resté fringant, dit en descendant et en voyant les débris de ses passagers : "tu parles qu'on a pris un de ces coups de pompe !"

Ceux qui ont pratiqué des engins volants comme le planeur, l'aile delta ou le parapente, par exemple, vénèrent les pompes car ce sont des bulles ou des colonnes d'air chaud qui s'élèvent et peuvent ainsi les aider à gagner de l'altitude ou, au moins, à se maintenir plus longtemps en l'air .
En dehors des pompes, bénéfiques, la masse d'air dans laquelle avance l'avion peut être extrêmement agitée (comme de l'eau que vous brassez avec la main) et le secouer comme un prunier, provoquant ce que certains appelent des "trous d'air" qui n'en sont pas réellement (il y a de l'air partout !).

Ce serait par allusion à l'état des passager 'très fatigués' par les turbulences subies et par le fait que ces colonnes d'air ascendant, qui 'aspirent' vers le haut les aéronefs qui s'y trouvent, sont vues comme provoquées par le piston d'une pompe, que serait née l'expression qui aurait été ensuite reprise par les adeptes de la petite reine où la pompe à sa raison d'être.


Dernière édition par le Ven 19 Mai 2006, 20:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://super-game.be/
Tib'
~*~*~*~*~*~
~*~*~*~*~*~
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4616
Age : 45
Ville : Rouen
Date d'inscription : 12/10/2004

Feuille de personnage
Je connais la Réunion: Oui

MessageSujet: Re: Expression du jour   Ven 19 Mai 2006, 20:52

xpmen le retour lol, eh beh c'est vieux cette expression !

_________________
*****
Be lobe. Be positive. Bizz Tutti.
*****
My blog : http://tibysaventures.blogspot.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eden-reunion.neuf.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Expression du jour   

Revenir en haut Aller en bas
 
Expression du jour
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Séjour linguistique / Cours de polonais en Pologne
» Rions un peu avec humour du jour.
» 1 blague par jour du Père Noël ^^
» 6eme jour de protéines pures et je n'ai pas le livre
» Un jour en Normandie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eden-Réunion :: Loisirs de l'EdenMagique :: Les Terrasses de l'Eden :: Edenternautes Terrasse-
Sauter vers: